... Je tenais à informer mon aimable lectorat, qui à tous les coups ne m'a pas attendue pour ça, mais on ne sait jamais, peut-être ne suis-je pas la seule égarée, je tenais donc à vous informer de l'existence d'une série à regarder AB-SO-LU-MENT sans faute et immédiatement si vous ne l'aviez déjà fait, ce sont de courtes vidéos qu'on trouve sur ce site commençant par Y et finissant par tube et qui s'intitulent "JOUR DE TREVE, LE CONFINEMENT EN LUTTE".

Par exemple : "Jour de trêve, le confinement en lutte, semaine 1" : https://www.youtube.com/watch?v=EQ3QJmuNPlQ

Vous trouverez aisément la suite sur le même site : les semaines 2, 3, 4... jusqu'à 6, apparemment ça ne va pas plus loin mais sait-on jamais.

Chaque fois que je visionne de tels morceaux d'anthologie, je suis scotchée par le talent des vidéastes et ce bricolage génial avec les moyens (techniques) du bord, la drôlerie désespérée des parodies de chanson, galvanisée par les cris de rage et bien sûr, remuée jusqu'au coeur par la parole libérée des gens qui interviennent.

Alors, s'il vous plaît, regardez bien les 6 épisodes...

Il me semble que la plupart des vues et extraits proviennent d'Ile-de-France, et je suis navrée de voir qu'ici à Sainté rien d'approchant n'a eu lieu, c'est comme si, dans cette ville, nous étions endormis pour un siècle, quelle navrance. Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai, il y a eu de petites actions ici ou là mais très limitées et plutôt dans des quartiers où sont regroupés plus ou moins les groupes anarchistes et autres alternatifs, autonomes, etc.

Je précise enfin que j'ai découvert un des épisodes de cette épatante série de vidéos grâce au blog "Rêver de nouveau" dont le/la propriétaire a commenté le billet précédent avec un lien, et je l'en remercie vivement.

Vous verrez, c'est un bain de saine colère et d'espoir. Et puis, on peut aussi lire sur "Rêver de nouveau" un certain nombre d'articles pertinents à propos de la situation en général et sur la crise actuelle - et à venir, malheureusement.

Bon visionnage ! Bonne lecture ! Ne lâchons rien...